Skip to content

9. Côté obscur

Écrit par Léna

« Oh, la, la! Pas déjà… »

« J’ai pas envie. »

« J’ai le droit de dormir aujourd’hui, je l’ai bien mérité ! »

 

Je pense que vous serez d’accord avec moi, des journées qui commencent comme ça, on en a tous vécues. Elles sont plus ou moins nombreuses, et arrivent plus ou moins souvent.

 

De mon côté, cette dernière semaine, c’est devenu la norme.

Tous les matins, c’était dur.

Tous les matins, je négociais avec moi-même.

Tous les matins, me lever me demandait un effort surhumain.

 

Chez moi, sachant qu’un réveil comme ça entraîne une journée souvent morne, placée sous le signe de la basse énergie et pleine de procrastinations, je vous laisse imaginer à quoi a ressemblé ma semaine !

 

Mais voilà, c’est aussi ça la vie.

Même si j’ai mis en place plein de nouvelles habitudes, une nouvelle dynamique de vie, des nouvelles façons de penser, il y a des journées où voir la lumière est plus difficile (surtout quand le soleil n’est littéralement pas au rendez-vous !)

 

Lorsque ça devient pénible pour moi d’écouter mon podcast favori, de parler avec mon mec que j’aime très fort ou d’assister aux visios de Fanny qui, pourtant, me changent la vie, je comprends que je ne suis pas dans mon état le plus merveilleux.

 

Et dans ces moments-là, j’essaye de me lâcher la grappe.

Je fais en sorte de prendre soin de moi, de respecter mon rythme, de lever le pied quand c’est possible.

 

Cet état désagréable que je voyais avant comme un échec, m’apparaît aujourd’hui comme une opportunité, comme une merveilleuse occasion de travailler sur l’acceptation de mon « côté obscur » !

Ayant grandit avec l’injonction de « sois forte, sois parfaite », accepter ma part d’ombre me demande beaucoup d’efforts. Lâcher prise face à un comportement que je juge « imparfait » nécessite du courage.

 

Le travail sur l’ennéagramme que nous avons fait avec Fanny m’a aidé à me comprendre.

Cette rigueur que je m’impose, cette intolérance face aux erreurs, à la négligence, et à la paresse, cette rigidité dont je peux faire preuve…

Tout ça fait partie de moi.

Au même titre que cette ouverture au monde, ce sens de l’éthique et de la justice et cette grande humanité en moi.

 

Oui, je suis perfectionniste.

Oui, j’aimerais être au top tous les jours.

Mais non, ça n’est pas possible.

 

Et c’est ok.

 

Ce texte sera peut-être un peu moins abouti que les autres.

J’y ai passé 2 heures au lieu de 4 (et pour certains ça restera énorme… ha, ha!)

Je ne l’ai pas relu 1000 fois.

Mais il vient quand même de moi.

 

Juste d’une part un peu moins rigide de moi 😊

Share on facebook
Partager sur facebook
Share on linkedin
Partager sur linkedin
Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on pinterest
Partager sur Pinterest

événements

youtube

MéDITATIONS GRATUITES

En quête de confiance interne, de courage pour traverser tes peurs ?
 
Inscris-toi à ma newsletter et reçois trois méditations guidées en cadeau !

Revenir sur le cœur - Se connecter à son guide interne - Visualiser le futur