Skip to content

4 conseils pour surmonter une rupture amoureuse

Écrit par

Même si on les redoute, les séparations font partie de la vie. Certaines ruptures amoureuses sont particulièrement douloureuses, notamment quand elles sont inattendues ou révèlent une tromperie. Pour autant, une fois le choc passé, on peut trouver en soi l’envie de rebondir… Mais comment faire ?

 

Si vous traversez une séparation et que vous doutez du chemin à emprunter pour aller de l’avant, découvrez nos quatre conseils pour transformer une rupture amoureuse en tremplin d’évolution.

 

 

Conseil n°1 : éviter de fuir ses émotions

 

Oublier une personne que nous avons aimée est difficile. Selon le contexte de la séparation, des émotions douloureuses peuvent nous envahir : colère, tristesse, culpabilité…

 

Il est naturel de vouloir mettre ces émotions en « mode silencieux ». Certains comportements s’invitent alors dans notre quotidien :

 

  • Regarder la télévision ou des séries en continu ;
  • Passer énormément de temps sur les réseaux sociaux ;
  • Manger ses émotions en abusant de nourriture grasse et sucrée ;
  • Faire la fête de manière répétée en consommant beaucoup d’alcool…

 

Ces distractions nous soulagent sur l’instant, mais elles ne font que mettre une distance temporaire avec notre vie intérieure. Ce qui a besoin d’être vécu reviendra taper à notre porte, comme un messager qui veut absolument livrer son courrier. Si nous refusons d’ouvrir la porte, il ne fera que frapper plus fort pour se faire entendre.

 

Cela signifie que les émotions ne disparaissent pas. Elles ont besoin d’être vécues, mais il est possible de les traverser sans être envahie par la souffrance. Vous n’avez pas à réprimer vos émotions : souvent, nous avons peur à l’avance de ce que nous allons ressentir, mais quand nous acceptons de vivre l’émotion, nous sommes surpris de constater que nous nous en sortons très bien.

 

Comment vivre ses émotions sans être submergée ?

 

  • Pratiquer la méditation de pleine conscience pour apprendre à accueillir sans réagir ;
  • Écrire quotidiennement dans un journal les variations que l’on traverse : ses pensées, ses ressentis, ses doutes, ses réussites ;
  • Utiliser l’art pour exprimer ce que l’on vit : peinture, collages, gribouillages… Peu importe la forme, le but n’est pas de créer une œuvre, mais de laisser sortir ce qui nous pèse.

 

 

Conseil n°2 : continuer à vivre sa vie

 

Accepter ses émotions, ce n’est pas ruminer, ni entretenir volontairement un état de tristesse. Après une rupture, on peut avoir tendance à ressasser les souvenirs communs. On se demande ce qu’on aurait pu faire différemment, on s’imagine des retrouvailles impossibles… Ces scénarios nous blessent davantage, mais il nous semble impossible d’appuyer sur le bouton « pause » pour moins souffrir.

 

Pourtant, même pendant les périodes difficiles, nous sommes en capacité d’accueillir le flot de la vie : se laisser surprendre par un éclat de rire, planifier un voyage, passer du temps avec ses proches…

 

Mettre sa vie en pause pour « vivre pleinement la rupture » n’est pas plus sain que se distraire pour nier la douleur.

 

Pour éviter de s’enfoncer dans un état d’esprit négatif, n’hésitez pas à faire des projets : réaliser un rêve, organiser un voyage, s’inscrire à une nouvelle activité… Faites une liste de ce qui vous tient à cœur. Rappelez-vous que malgré la difficulté de ce que vous traversez, un champ de possibilité s’étire devant vous. Vous avez la possibilité de continuer à vivre des expériences agréables et enrichissantes, même célibataire. Et si vous avez du mal à y croire… Essayez simplement. Prenez la première chose de votre liste et organisez-vous pour la réaliser. Passer à l’action en prenant soin de soi est souvent le meilleur moyen pour avancer après une séparation.

 

 

Conseil n°3 : savoir s’entourer

 

Il y a de grandes chances que vos proches ne demandent qu’à être là pour vous, même s’ils peuvent être démunis face à votre souffrance. Investissez-vous dans cette vie sociale. Entourez-vous de vos amis et de votre famille. Leur soutien et leur amour vous donneront de l’énergie et de la confiance.

 

Mais n’oubliez pas d’accepter les moments de solitude qui s’imposent quand on quitte une vie à deux. Nous pouvons passer des moments seuls, sans pour autant être seuls. Intégrer cette différence vous aidera à ne pas vous précipiter dans une nouvelle relation par simple peur de la solitude.

 

Car souvenez-vous : quand on ne se laisse pas le temps de comprendre et d’accepter une rupture, il est commun de répéter ses schémas dans la prochaine relation. Pour éviter de souffrir de nouveau dans quelques mois, donnez-vous du temps et prenez soin de vous avant de vouloir prendre soin de quelqu’un d’autre.

 

 

Conseil n°4 : accepter la juste responsabilité de la situation

 

Une relation est comme une danse : les deux partenaires évoluent dans l’espace attribué, réagissent aux mouvements de l’autre et décident des leurs. Nous avons donc toujours une part de responsabilité dans une rupture. Refuser cette idée, c’est se déresponsabiliser. Rejeter toute la faute sur l’autre semble peut-être plus facile sur l’instant, mais cela ne nous permet pas d’avancer.

 

Une séparation est l’occasion idéale pour être honnête avec soi-même et faire un point. On peut se demander :

 

  • Quand aurais-je pu être plus à l’écoute ?
  • Ai-je, objectivement, tenté de changer mon partenaire ?
  • À quel moment est-ce que je ne l’ai pas accepté pour qui il était ?
  • Ai-je pris la responsabilité de son bien-être alors que ce n’était pas ma place ? Et ai-je suffisamment pris la responsabilité du mien ?

 

Répondez à ces questions par écrit, sans réfléchir. Laissez votre main rédiger et vous offrir ces réponses. Elles vous permettront d’évoluer personnellement.

 

Attention toutefois à ne pas céder à la pulsion contraire : s’accabler et se rendre responsable de tout n’est pas plus juste envers soi-même. La culpabilité ne mène nulle part. Elle entame votre estime de vous-même et est souvent erronée. Ne vous faites pas porter le poids de toute la rupture. Vous étiez deux adultes responsables. Soyez consciente de votre zone de responsabilité, tirez en des leçons pour vous-même et pour vos prochaines relations… Puis arrêtez-vous là. Ressasser vos fautes imaginaires ne vous rendra pas votre partenaire. Mais prendre conscience de votre potentiel d’évolution vous rapprochera d’une meilleure relation, avec vous-même et avec un autre futur compagnon de vie.

 

 

Une fois que vous aurez intégré ces quatre conseils, vous aurez toutes les cartes en main pour surmonter cette séparation. La vie sait ce qu’elle fait : lorsqu’elle décide de terminer un cycle, c’est pour nous offrir quelque chose de plus adapté à notre nature profonde. Ayez confiance, vous avez en vous toute la force nécessaire pour surmonter cette épreuve et la transformer en opportunité de grandir.

 

Pour aller plus loin, vous pouvez regarder la vidéo YouTube ICI et pour bénéficier d’un accompagnement et trouver un véritable équilibre, cliquez sur la bannière!

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur Twitter
Partager sur Pinterest

événements

youtube

MéDITATIONS GRATUITES

En quête de confiance interne, de courage pour traverser tes peurs ?
 
Inscris-toi à ma newsletter et reçois trois méditations guidées en cadeau !

Revenir sur le cœur - Se connecter à son guide interne - Visualiser le futur