Skip to content

Estime de soi, comparaison sociale,
réseaux sociaux et médias

Écrit par Rédaction

Vies de rêve, physiques parfaits, réussites incroyables… Les influenceurs, sur les réseaux sociaux, nous présentent une réalité (à laquelle nous aspirons tous) améliorée, voire qui s’en éloigne tellement que l’on se rapproche de la fiction… La publicité, les médias font de même. Mais comment maintenir notre estime de soi face à des modèles toujours plus parfaits ?

 

Pour commencer, faisons un test !

 

Regardez la photo ci-dessous (la première si vous êtes une femme, la deuxième si vous êtes un homme), puis notez votre estime de soi sur une échelle de 1 à 10 (ce petit test amusant est destiné à illustrer cet article et n’a pas de valeur scientifique).

Femme âgée triste

Homme âgé triste

Regardez maintenant la photo ci-dessous et notez de nouveau votre estime de soi sur une échelle de 1 à 10.

Jolie femme

Bel homme

Comparez vos résultats… Sont-ils identiques ? La note a-t-elle augmenté ? A-t-elle baissé ?

 

La comparaison sociale

 

Ce test s’inspire d’une expérience, réalisée par Stan Morse et Kenneth Gergen en 1970 sur les effets de la comparaison sociale (expérience « Mister Clean & Mister Dirty »). Des étudiants, qui postulaient pour un job d’été, remplissaient un questionnaire de recrutement, dans lequel étaient insérées des questions sur l’estime de soi. On faisait ensuite entrer dans la salle, un pseudo-étudiant négligé, aux vêtements froissés, mal rasé, tenant un roman pornographique. Les réponses au questionnaire montraient alors une nette augmentation du niveau d’estime de soi. Au contraire, lorsque l’étudiant parfait, l’air très compétent, apparaissait, les réponses montraient une baisse de l’estime de soi.

Vous pouvez voir ICI une vidéo, qui date un peu, mais qui illustre parfaitement cette expérience.

 

Les comparaisons sociales influent sur l’estime de soi : des recherches ont démontré, qu’en présence de photos retouchées, l’estime de soi baissait ainsi que le niveau de satisfaction lié à son propre physique. Le psychosociologue américain Leon Festinger, a développé, dès 1954, une théorie selon laquelle les personnes qui se comparent le plus souvent avec les autres sont moins satisfaites de leur vie.

Prenons quelques exemples : si vous habitez la plus petite maison d’un quartier chic, votre satisfaction sera moins importante que si vous habitiez la même maison, qui serait la plus grande d’un quartier plus modeste. Il en va de même pour toutes les autres situations : vous serez moins satisfait de votre salaire si vous êtes le moins riche de votre groupe d’amis plutôt que si vous étiez le plus aisé… tout en gagnant moins.

 

Les réseaux sociaux

 

Les réseaux sociaux permettent, même lorsque l’on est seul·e chez soi, de se comparer inconsciemment aux autres : les photos parfaites de gens parfaits, prises dans un cadre idyllique, présentées comme un reflet exact de la réalité, peuvent ainsi amener à penser que notre réalité ne correspond pas à ce qu’elle devrait être et donnent des objectifs irréalistes, que nous ne parvenons pas à atteindre.

Les recherches menées par Adilson Borges, de la Neoma Business School, ont démontré que les photos retouchées de mannequins, dans les publicités, augmentaient de façon significative les intentions d’achat mais avaient également un effet néfaste sur l’estime de soi des jeunes filles. Ces photos présentent des standards de beauté et de minceur qui sont inaccessibles puisque créés sur ordinateur et non réels. Après avoir vu ces clichés, les jeunes filles avaient plus envie de changer leur apparence, moins d’estime de soi et moins d’assurance dans leurs relations sociales.

Les différents filtres utilisés, les retouches photos des influenceuses auraient, a priori, sensiblement le même effet. Ajoutons à cela une réalité biaisée, qui donne l’image d’un quotidien incroyable et qui renforce cet effet.

 

Comment donc se détacher de ces modèles ?

 

Mettre les photos, que nous voyons, en perspective, en réfléchissant à ce que nous postons, peut permettre de relativiser : qui, en effet, n’a jamais utilisé Photoshop pour retoucher un bouton, ajouté une lumière artificielle ou rangé un coin du salon et déplacé des plantes ou des bibelots pour prendre une photo idéale ? Ou pris 300 clichés pendant les trente minutes passées sur le voilier de tonton Marcel, pour ne poster que les meilleures une à une pendant deux semaines ? Tout comme les influenceuses qui font, souvent, en une journée, les photos de plusieurs jours : elles n’offrent donc pas une vision du quotidien mais sont des mises en scène.

Suivre des instagrammeurs.ses qui prennent le parti de montrer également la réalité comme @rianne.meijer, par exemple, ou  jeter un coup d’œil au #instagramvsreality permet de relativiser.

On peut également garder en tête que les réseaux sociaux et les médias n’ont pas vocation à améliorer notre estime de soi et que l’on est libre de suivre des personnes dont les comptes montrent des images non déformées de la réalité… ou de faire une détox digitale… ou encore d’utiliser les réseaux sociaux pour son développement personnel (nous vous conseillons les différents comptes de Fanny Huleux dont l’accès se trouve en bas de page, ainsi que ceux de sa communauté, que vous retrouverez ICI) ou pour se cultiver, se faire plaisir (vous retrouverez les artistes de la communauté en cliquant sur le lien précédent).

 

Notre niveau d’estime de soi fait la différence

 

Les modèles proposés n’ont pas le même impact sur tous : il dépend en effet de notre niveau d’estime de soi. Une personne avec un haut niveau d’estime de soi ne sera que peu impactée, en revanche, une personne avec une faible estime de soi, en se comparant à des modèles inaccessibles, obtiendra invariablement des résultats en sa défaveur.

 

La bonne nouvelle ? En travaillant sur son estime de soi, on peut l’améliorer… Cliquez sur la bannière pour commencer maintenant !

Share on facebook
Partager sur facebook
Share on linkedin
Partager sur linkedin
Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on pinterest
Partager sur Pinterest

MéDITATIONS GRATUITES

En quête de confiance interne, de courage pour traverser tes peurs ?
 
Inscris-toi à ma newsletter et reçois trois méditations guidées en cadeau !

Revenir sur le cœur - Se connecter à son guide interne - Visualiser le futur