Skip to content

​​Les droits des femmes : histoire et actualités

Écrit par

Doucement, mais sûrement, les femmes françaises ont réussi à acquérir les mêmes droits que les hommes. Pour autant, si l’on en dresse une chronologie, on peut dire que ces avancées datent… d’hier ! Accès à l’enseignement, égalité salariale ou IVG, revenons sur les étapes marquantes qui ont changé la vie des 35 028 853 citoyennes françaises actuelles.

 

 

1791-1944, l’enseignement et le droit de vote

 

Olympe de Gouges publiait dans la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne en 1791 « La femme naît libre et demeure égale à l’homme en droits ». Pourtant, le droit des femmes reste à cette époque inexistant. La Révolution française ne modifie en aucun cas la condition des femmes, bien au contraire. Le Code civil institutionnalise en 1804 la supériorité de l’homme sur la femme, cette dernière étant soumise à un devoir d’obéissance envers son mari.

 

Il faudra attendre la IIIe République pour que les femmes puissent enfin bénéficier d’avancées civiles telles que l’accès à l’instruction. L’année 1836 sera marquée par le début de l’enseignement primaire pour les filles, et c’est en 1880 que l’enseignement secondaire leur sera ouvert.

 

Le temps passe et en 1944, par ordonnance du Général de Gaulle, les femmes obtiennent finalement le droit de vote et d’éligibilité. Elles peuvent dès lors, participer davantage à la vie citoyenne.

 

 

1945-1974, l’égalité hommes-femmes reconnue

 

1946 est une année importante : celle de la consécration du principe d’égalité hommes/femmes dans la Constitution. L’année suivante, la toute première femme sera nommée ministre de la Santé publique et de la Population : madame Germaine Poinso-Chapuis.

 

Avançons ensuite un peu pour arriver en 1967, année pendant laquelle la loi autorise la contraception. Durant cette période, le principe de l’égalité de rémunération entre les hommes et les femmes est également reconnu. Dans le même temps (en 1974) est créé le secrétariat d’État à la condition féminine.

 

 

1975-1993, le droit à l’IVG

 

L’interruption volontaire de grossesse est autorisée en 1975 avec la loi Veil adoptée sur une période de 5 ans. Elle sera par la suite rendue définitive le 31 décembre 1979 et les frais afférents à l’IVG seront également pris en charge par l’État (en 1982). Durant cette même année, le divorce par consentement mutuel est approuvé.

 

Le viol sera quant à lui considéré comme un crime en 1980.

 

 

1994-2006, l’accès aux fonctions électives

 

L’année 2000 ne signe pas seulement l’arrivée d’un nouveau millénaire, mais c’est également la date à laquelle l’égalité d’accès aux mandats électoraux et fonctions électives est consacrée.

 

Pour ce qui est de la notion de famille, elle est remplacée en 2002 par celle de nom patronymique. La loi offre désormais aux parents le choix de transmettre à leur enfant le nom de la mère, du père ou bien les deux.

 

 

2004-2018, la protection des femmes victimes de violences

 

C’est en 2004 qu’une loi relative au divorce prévoit l’éviction du conjoint violent du domicile conjugal. Cette disposition se veut protectrice des femmes victimes de violences. Un numéro de téléphone est par la suite mis en place, le 3919, destiné aux victimes et leurs témoins.

 

Il faudra patienter jusqu’en 2006 pour qu’une loi émerge en matière d’égalité salariale hommes-femmes. Cette dernière supprime les écarts de rémunération et renforce les droits des femmes en congé de maternité (salaire et protection contre les discriminations).

 

En matière d’IVG, la ministre en charge de la santé entreprend en 2015 un programme national d’action afin d’améliorer l’accès à l’IVG et favoriser les informations relatives aux droits des femmes liées à l’avortement. Les femmes doivent pouvoir faire leur choix en toute connaissance de cause.

 

En 2018, suite à différentes affaires médiatisées, qui libèrent la parole des femmes dans le monde entier, une loi renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes est votée.

 

 

Si les droits accordés aux femmes sont très récents, leur ancrage est bien réel. La femme reprend désormais la place qui lui revient au sein de la société.

 

Dans une recherche d’équilibre permanent, retrouvez le programme « Stable & Ancrée », par Fanny Huleux, pour vous découvrir et ne jamais oublier l’importance de prendre soin de vous, de vos droits et de vos désirs. C’est aux femmes de continuer à s’éduquer et de veiller à consolider leurs acquis.

 

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur Twitter
Partager sur Pinterest

événements

youtube

MéDITATIONS GRATUITES

En quête de confiance interne, de courage pour traverser tes peurs ?
 
Inscris-toi à ma newsletter et reçois trois méditations guidées en cadeau !

Revenir sur le cœur - Se connecter à son guide interne - Visualiser le futur