Skip to content

Sexualité féminine : s’autoriser à lâcher prise…
Avec Jessica Pirbay

Écrit par Rédaction

Jessica Pirbay est sexothérapeute et coach en sexualité. Formée en France et aux Etats-Unis, elle propose des accompagnements pour les femmes, les hommes et les couples. 

Ses programmes destinés aux femmes ont pour but de leur apprendre à lâcher prise, à s’épanouir et à être initiatrices de leur plaisir… Et même d’apprendre des techniques qui rendent les hommes accros !

Fanny Huleux l’a interrogée sur la sexualité et le plaisir féminins dans un live que vous pouvez (re)voir en fin d’article.

 

Lâcher prise

 

De nombreuses femmes sont dans le mental plutôt que dans le corps lors des rapports sexuels, or, pour vivre une sexualité épanouie, il est nécessaire de lâcher prise. 

Pour réussir à le faire, il faut de se poser la question de savoir ce que signifie pour soi le fait de lâcher prise (nous avons toutes une approche différente de ce concept), de comprendre ses blocages inconscients et de sortir de la peur du jugement.

 

Deux points sont essentiels :

 

  1. Il faut se sentir en sécurité avec son corps, l’aimer, le respecter… et se sentir aimée et respectée par son partenaire, se sentir en sécurité avec lui.
  2. Il faut également se connaître, connaître son corps et la façon dont il prend du plaisir.

 

Les blocages :

 

Ils sont liés à l’éducation (on apprend aux petites filles à être sages et on leur apprend la peur et le dégoût de la sexualité ; on dit, par exemple, aux petites filles que se masturber est sale. Il y a un travail de déconditionnement à faire) et aux traumas (par exemple, une petite fille lavée de façon brutale par sa maman va voir son corps se mettre en défense, ce qui créera des blocages dans la sexualité, parce qu’il existe une mémoire du corps). Les blocages peuvent être également liés aux expériences passées avec des partenaires qui ne sont pas montrés respectueux.

Ces blocages sont courants : il ne faut pas culpabiliser mais aller à la rencontre de son corps et sortir de la peur du jugement (celui de l’autre mais aussi du sien).

 

Les différents types d’orgasmes

 

Les femmes sont multi-orgasmiques et peuvent connaître différents types d’orgasmes :

  • L’orgasme clitoridien
  • L’orgasme lié à la stimulation du point G
  • Celui en lien avec la stimulation du col de l’utérus (très peu de femmes le connaissent ; il s’agit d’un plaisir subtil et très profond, qui dure dans le temps. Il provoque une forme de vulnérabilité).
  • L’orgasme anal
  • L’orgasme tantrique qui fait vibrer tout le corps
  • L’orgasme lié à la stimulation des seins.

Les hommes peuvent également jouir de différentes façons mais ils sont généralement moins ouverts aux différents types d’orgasmes les concernant que les femmes : il faut donc rassurer son partenaire. Certains sont coincés dans un rôle machiste à cause des films pornographiques, qui proposent un modèle unique : ces hommes n’osent pas aller explorer leur vulnérabilité alors que, pour avoir des orgasmes à répétition, ils doivent accepter leur côté féminin.

 

Comment vivre une sexualité épanouie ?

 

Il est très important de se connaître et de s’écouter pour pouvoir guider son partenaire : il faut se regarder, se masturber, s’explorer… et se détacher des voix intérieures critiques concernant le plaisir (sa mère, sa grand-mère, soi-même…), se donner l’autorisation à soi-même de prendre du plaisir. Pour cela, on peut reprogrammer son inconscient grâce à des affirmations, à une respiration consciente qui va les ancrer dans le mental. On peut également faire des exercices : l’œuf de Yoni permet de travailler énergétiquement, de sacraliser son sexe, de s’ancrer (chakra racines) et de faire travailler son périnée.

Beaucoup de femmes se plaignent parce que leur partenaire ne veut pas explorer la sexualité et qu’elles passent à côté de leur plaisir et de leur épanouissement sexuel. Elles doivent, comme pour les autres problèmes liés au couple, se poser des questions : est-ce que je veux vivre ma sexualité à fond ou est-ce que je mets cet aspect de ma vie de côté ? Est-ce que je m’autorise à vivre autre chose ? 

Il est nécessaire de comprendre que le désir et l’amour ne vont pas systématiquement ensemble.

 

Pas assez ou trop ? Les conséquences

 

Si l’abstinence peut engendrer des problèmes, il en est de même pour l’addiction. Petit tour d’horizon… 

L’abstinence peut engendrer des problèmes physiques comme la sécheresse vaginale pour les femmes ou l’éjaculation précoce (temporaire) pour les hommes mais aussi des problèmes psychologiques, il faut donc se poser des questions : à quoi est-elle due ? Est-elle volontaire ? Que cache-t-elle ? Quelles émotions elle provoque ? Etc.

L’addiction à la masturbation, au sexe ou au porno provoque une insatisfaction : la personne addictive n’est jamais comblée. Elle joue également sur la vie de couple en provoquant la lassitude du partenaire. L’addiction est un symptôme ; pour en trouver les causes, qui peuvent être diverses (que révèle-t-elle ? De la solitude, de la tristesse liée à une rupture ? De l’ennui après la perte d’un travail ? Une vie qui manque de sens ?), il faut entamer un travail thérapeutique. Cette décision doit être prise par le partenaire addict et non déclenchée ou forcée par l’autre.

 

Comment rater sa vie sexuelle ?

 

5 points pour louper sa vie sexuelle :

 

  • Ne pas se connaître (il faut se connaître pour pouvoir montrer ce qui nous donne du plaisir)
  • Ne pas explorer son corps
  • Ne pas savoir donner et recevoir (savoir recevoir est aussi essentiel que de savoir donner)
  • Ne pas connaître les différents langages (registres) érotiques
  • Ne pas savoir communiquer sur le sujet (il faut dire ce que l’on souhaite).

 

4 points pour ne pas être à l’aise avec son corps

 

  • Ne pas oser s’explorer
  • Se doucher de manière rapide sans prendre soin de soi
  • Critiquer son corps
  • Maltraiter son corps (en se forçant à faire l’amour par exemple).

 

5 points pour que son partenaire ne soit pas à l’aise avec son corps :

 

  • En le critiquant (tu as des vergetures, du ventre… des petits seins alors que je préfère les gros, ou l’inverse)
  • Ne pas complimenter le corps de l’autre
  • Le maltraiter : faire des choses que l’autre n’a pas consenti, dont il n’a pas envie
  • Avoir un langage érotique qui n’a pas été autorisé (et dont l’autre n’a pas envie) crée un traumatisme
  • Ne pas avoir d’orgasme avec l’autre.

 

Les conseils de Jessica aux femmes

 

Vous avez le droit de découvrir votre corps, d’avoir envie, d’aimer le sexe… C’est votre corps, il n’appartient pas à votre partenaire, mais à vous : il n’est donc pas au service du plaisir de l’autre mais au service de votre propre plaisir. 

Le sexe est l’un des chemins du développement personnel, il guérit le rapport à l’argent, à l’abondance… etc. Lâcher prise dans ce domaine permet de lâcher prise dans tous les domaines.

Regardez l’interview de Jessica Pirbay par Fanny Huleux!

 « Secret Therapy, le guide gratuit de Jessica Pirbay »

« Secret Therapy, un programme de Jessica Pirbay»

 

Share on facebook
Partager sur facebook
Share on linkedin
Partager sur linkedin
Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on pinterest
Partager sur Pinterest

MéDITATIONS GRATUITES

En quête de confiance interne, de courage pour traverser tes peurs ?
 
Inscris-toi à ma newsletter et reçois trois méditations guidées en cadeau !

Revenir sur le cœur - Se connecter à son guide interne - Visualiser le futur