Skip to content

Quand les repas de famille virent au règlement de compte 

Écrit par Rédaction

Pour Pascal Couderc, psychanalyste, les repas de famille sont généralement un lieu de tension. Chacun peut se souvenir d’un repas de famille qui se termine en dispute ou de ce sentiment de lassitude lorsque notre grand-oncle monopolise (encore !) la discussion avec de grands discours qui sont à l’opposé de nos valeurs.

Selon un sondage mené par l’Ipsos en 2014, 40 % des Français appréhendent de se fâcher avec leur famille lors des fêtes de fin d’année.

Pourquoi les familles se déchirent-elles lors des repas de famille, et comment éviter les débordements et les règlements de compte ?

 

Un sentiment d’obligation

 

Pour le psychanalyste et psychologue clinicien Pascal Couderc, les repas de famille sont souvent tendus, car ils sont rendus obligatoires par le caractère familial imposé. On doit venir, pour faire plaisir, répondre présent, mais pas forcément avec plaisir pour tous.

Ces obligations familiales constituent l’identité d’une personne, l’histoire d’une famille, et les discussions tournent souvent autour de sujets que l’on peut théoriquement aborder en famille et sans tabou. Mais il est possible que la table soit remplie d’adultes qui ne partagent pas les mêmes valeurs et les mêmes idéaux. Parfois, il se peut même que de vieilles rancœurs ou disputes viennent enrober le tout…

 

Éliminer les éléments déclencheurs et les sujets délicats

 

Les éléments déclencheurs d’une dispute lors d’un repas de famille sont variés, de la vieille blessure non refermée, aux reproches non-dits, en passant par l’élection présidentielle ou le salaire des uns et des autres.

Pour Pascal Couderc, il vaut mieux considérer les repas de famille comme des réunions d’actualisation des tensions familiales, plutôt que comme un lieu agréable de retrouvailles.

Pour éviter les tensions, on essaye de placer les personnes qui s’entendent bien ensemble, de parler de choses simples et de désamorcer les bombes à d’autres moments de l’année, lorsque la situation est apaisée.

Pour Catherine Audibert, psychologue clinicienne, les réunions familiales révèlent ce qu’on ne voyait que trop bien auparavant : les injustices, les querelles d’égo, les haines enfouies, les humiliations… Ces conflits existent depuis toujours, mais sont renforcés par la présence complète de la famille à table, comme autrefois.

Les liens familiaux restent identiques malgré les années, c’est pourquoi on se sent souvent considéré comme un enfant lorsque l’on rend visite à nos parents, même si nous sommes adultes depuis bien longtemps. Cette configuration est normale, mais peut s’avérer inconfortable, car on change et on évolue au fil du temps. Il est alors primordial de savoir dire non (lire notre article ICI) et de pouvoir se montrer tels que nous sommes en tant qu’adultes épanouis.

 

L’amour au centre de tout

 

Selon Anne-Marie Sudry, psychanalyste et auteure de Chouchou ou malaimé, si les familles éclatent, c’est parce que l’amour présent est passionnel, très fort et donc très explosif. En effet, les réactions sont souvent plus vives, plus intenses qu’avec des collègues ou des amis. De plus, ce qui se joue est également bien plus important : si on perd l’amour de sa famille, que nous reste-t-il ? De la famille est attendue la reconnaissance, la fierté, et un regard aimant : ce qui crée de nombreuses frustrations et colères de la part de ceux qui ne retrouvent pas ces sentiments chez leurs proches. La famille est le premier lieu où l’on apprend l’amour, mais aussi la déception, la peur et la souffrance. Nicole Prieur, philosophe, part du postulat que chaque mot ou attitude de l’un de nos proches nous renvoie à notre place et à notre rôle. Il est donc parfaitement normal que les rancœurs ressurgissent au moment des repas de famille.

 

Pour survivre à un repas de famille, il convient donc de prendre de la hauteur et du recul, de ne pas prendre les choses personnellement, de savoir dévier la conversation vers quelque chose de plus positif lorsqu’on sent la tempête arriver, et également de penser que tout cela est régi par l’amour et la peine… et non par la haine.

 

Vous avez du mal à gérer vos émotions? Nous vous conseillons la plateforme de remise en forme de l’esprit “Ma routine miracles”, par Fanny Huleux.

Share on facebook
Partager sur facebook
Share on linkedin
Partager sur linkedin
Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on pinterest
Partager sur Pinterest

événements

youtube

MéDITATIONS GRATUITES

En quête de confiance interne, de courage pour traverser tes peurs ?
 
Inscris-toi à ma newsletter et reçois trois méditations guidées en cadeau !

Revenir sur le cœur - Se connecter à son guide interne - Visualiser le futur