5. Cadeau

Yeeeeeppaaaaa !!

 

Un dimanche sur deux, on se retrouve avec Fanny et toute la team de « Libre & Heureuse ».

Chacun partage ses prises de conscience, ses avancées, ses peurs, ses joies. C’est un coaching individuel dans un coaching de groupe. On repart avec des exercices adaptés à nos besoins. C’est très précieux comme moment. Tout peut être dit et exprimé. Les partages des autres nous font grandir et font écho en nous. Tout bouge constamment. On s’inspire des uns et des autres.

 

Ce dimanche, je partageais à Fanny et au groupe que l’entrepreneuriat et le développement d’une entreprise me faisaient penser à l’image d’un train sur des rails. Peu importe le type de train (TGV ou TER), le plus important est d’être sur les rails et d’avancer devant soi et à son rythme.

 

Grâce au programme et à la combinaison d’actions quotidiennes, d’un positionnement qui devient plus précis, de persévérance, de constance, de patience et d’une grande dose de motivation…. le train finit par se mettre en marche et avancer tout seul ! Tout devient de plus en plus facile, les choses qui me faisaient peur au début ne me font plus peur ou en tout cas beaucoup moins.

 

J’ai pris conscience que toutes les petites actions réalisées chaque jour au début, lorsque je ne “vois pas forcément à quoi cela sert” sont utiles et nécessaires. C’est la somme de toutes ces mini-actions combinées qui font que le train est sur les rails !

 

Tout ça pour dire que l’entrepreneuriat pour moi = patience, avoir foi en soi et son activité. C’est un mental d’acier que l’on est en train de développer. Alors ça n’enlève pas toutes les peurs et les questionnements, les remises en question parfois, mais ça n’a plus autant de place qu’auparavant dans ma vie. Surtout, cela dure moins longtemps. Dans ce cas, je coupe tout, je retourne à l’essentiel et puis ça repart.

 

Moi qui pensais et disais “je ne serais JAMAIS entrepreneur”, je réalise que l’on peut l’être, oui, mais à sa manière, à son rythme et que rien n’est figé. Tout évolue et tout va continuer d’évoluer. Je regarde tout le chemin parcouru en six mois et il est immense, il est beau. J’ai du mal à réaliser. Je me dis encore une fois “mais c’est moi qui ai fait tout ça ?”. J’ai du mal à y croire et à réaliser, pourtant c’est sous mes yeux 🙂

 

J’apprends chaque jour aux côtés de mes clientes, je m’adapte à leurs besoins, à ce que je ressens car chaque femme est unique. C’est un bonheur sans nom que de recevoir des témoignages de femmes qui ont transformé leur vie, de les voir s’ouvrir, sourire, grandir, s’affirmer, se respecter, lâcher la perfection.

 

Être enfin elles-mêmes pour qu’elles puissent trouver l’homme de leur vie et être heureuses et épanouies dans leur couple, peu importe ce qu’elles ont vécu dans le passé. Et ça, c’est mon plus beau cadeau !

 

La suite au prochain épisode 🙂

4. Persévérer

Yeeeeeppaaaaa !!

 

À l’heure où je vous écris, on est au mois de mars et c’est fou comme mon activité et mon état d’esprit ont changé et ont évolué. J’aimerais vous parler de la persévérance et de la constance aujourd’hui. À quel point c’est important pour développer son activité mais aussi pour toutes les choses que l’on souhaite mettre en place dans sa vie.

Pour tous nos projets et nos rêves !

 

Les premiers mois de formation, de nombreuses peurs sont remontées et ont refait surface. Je me posais 1000 questions : pourquoi c’est si long ? Pourquoi mon activité ne se développe pas plus vite ? Est-ce que je fais les choses comme il faut ? Qu’est-ce qu’il “faut” faire de plus ? Je voulais que ça aille vite. Je me suis rendu compte que je m’épuisais plus qu’autre chose.

 

J’ai tenu la barre et le cap de mon bateau vers ma destination, c’est-à-dire ma vision : pourquoi je fais tout ça ? quel est le but ? Quels sont mes rêves ? J’ai pris de la distance avec cette pression que je pouvais me mettre. J’ai avancé pas après pas, à mettre un pied devant l’autre, chaque jour, même s’il y avait encore des peurs.

Chaque petite action peut sembler dérisoire sur le moment mais, après plusieurs mois, on regarde derrière soi, on prend conscience du chemin parcouru et on se dit “wwaaaaooouuhhhhh mais j’ai fait tout ça ?!”.

 

Avec persévérance, constance et foi, j’ai continué à avancer. Motivée par mes rêves (vivre au bord de la mer par exemple), je n’ai rien lâché. Je me suis demandé pourquoi je faisais tout ça : je suis devenue thérapeute pour aider des femmes à retrouver confiance en elles et à s’aimer. Pouvoir être heureuse avec un homme, pouvoir refaire confiance. Tout ce que j’ai vécu et traversé, je veux que ces femmes sachent que c’est possible pour elles aussi et qu’elles le vivent au quotidien dans leur vie !

 

Et puis, les accompagnements individuels ont commencé avec les toutes premières clientes qui m’ont fait confiance. Ça a débloqué quelque chose de profond en moi. De nouveau. Une nouvelle ressource. Un “ok je l’ai fait et je peux le faire encore et il y a d’autres femmes que je peux aider”.

 

C’est la constance et la persévérance qui me permettent de développer chaque jour un peu plus mon activité. C’est avec ça, que, chaque jour, je fais de nouvelles vidéos YouTube, de nouveaux posts, que je développe de nouvelles idées. Aujourd’hui, c’est ce que je répète aux femmes que j’accompagne : toute bonne chose prend du temps. Ce n’est pas en une seule séance que toute notre vie va changer mais c’est avec cette patience, cette douceur avec soi-même, que l’on va peu à peu grandir et changer son comportement.

 

C’est vraiment quelque chose que j’ai dû apprendre et que j’ai appris avec les différents programmes de Fanny, notamment « Libre&Heureuse ». Combien de fois nous a-t-elle répété “patience, foi, confiance”, je ne sais même plus ! C’est un réel apprentissage, une nouvelle façon de penser et un nouveau comportement à mettre en place. Apprendre à ne pas abandonner au moindre petit obstacle, à un “non” ou quand quelque chose ne va pas dans notre sens.

 

Alors oui, ce n’est pas forcément très agréable, oui cela peut faire peur mais c’est comme un test de la vie qui vient nous dire à l’oreille “Tu es prête ? Tu veux y aller ?”.  A la fin, la récompense est tellement belle que chaque étape est nécessaire pour grandir et apprendre.

 

Aujourd’hui, j’ai des clientes régulières en accompagnement privé et je grandis avec elles. Je suis fière de les accompagner jour après jour et de les voir s’épanouir. J’ose développer de nouveaux projets comme la danse thérapie en groupe. Et vous savez quoi ? Depuis que je lâche prise, les séances se remplissent toutes seules et facilement ! 😉

 

La suite au prochain épisode!

3. Yeeeeepaaaaa !!!

Un live qui m’a marquée pendant cette formation, c’était celui sur le marketing. Sujet qui m’intéresse et, en même temps, qui ne me semblait pas si nécessaire que ça.

 

Pour ne pas être noyés dans la masse et qu’on soit remarquables et vus, notamment si l’on développe notre activité en ligne (ce qui est mon cas), le but est de se différencier. Fanny nous a montré comment trouver les bons mots-clés (hashtags) par rapport à notre activité.

 

Et là, bien des croyances sont tombées… ! Personnellement, j’accompagne les femmes à se reconstruire après des violences. Le but, c’est qu’elles puissent être épanouies avec un homme. J’utilise principalement comme outil la danse thérapie.

Les hastags que j’utilisais pour ma communication étaient : violence, viol, abus, résilience, colère, danse thérapie, art thérapie.

 

Sauf que lorsqu’on a regardé si ces mots-là étaient recherchés/tapés sur Google, ce n’était pas le cas ! Je suis tombée des nues. Difficile de me trouver sur Youtube et Instagram car je suis “comme tout le monde” et noyée dans l’océan bleu des professionnels du bien-être. Belle prise de conscience 🙂

 

L’exercice de la semaine a donc été de trouver ses mots-clés, ceux qui étaient régulièrement recherché par les internautes ET qui avaient une “faible concurrence”. Traduction : des mots clés tapés sur Google peu utilisés par les autres thérapeutes, coachs etc. Tout ça dans un seul but : sortir du lot et se démarquer sur le marché !

 

Exactement ce que je recherchais pour développer mon activité de thérapeute. Je n’ai pas du tout envie d’être comme tout le monde 😉

 

S’ensuit toute une recherche de mots adaptés à ma nouvelle communication sur Youtube et Instagram. Des hashtags que je pensais sur-utilisés ne l’étaient pas tant que ça. Par exemple, estime de soi, confiance en soi, relation amoureuse, célibataire, danse, art, etc.

 

J’adapte maintenant ma communication à ces nouveaux mots clés pour que les personnes parfaites l’une pour l’autre, qui ont envie de faire leur bout de chemin ensemble puissent me trouver. Merci Fanny ! 😉

 

La suite au prochain épisode !

 

 

2. Bilan

Yeeeeeppaaaaa !! Le programme a commencé depuis six mois maintenant. 

 

Ce que je voulais vous partager aujourd’hui est l’exercice “Bilan des actions au bout de trois mois”. Il était temps de faire le point sur nos actions : 

  • Quelles sont celles qui ont fonctionné ? 
  • Celles qui ont fait un flop ? 
  • Est-ce que la graine n’a pas prise parce qu’elle n’a été semée qu’une seule fois ? 
  • Est-ce qu’on a oublié d’arroser cette graine ? D’en prendre soin ? 

 

Prendre conscience de nos mécanismes pour pouvoir se réajuster pour les trois prochains mois et savoir sur quoi on doit porter notre attention et notre énergie… Un exercice parfait pour moi qui ai tendance à vouloir faire 1000 choses en même temps et à disperser mon énergie. 

 

J’ai pu réaliser en faisant cet exercice tout ce qui avait été réalisé ces derniers mois. Souvent, on ne se rend pas compte de tout ce que l’on met en place. On peut oublier de se féliciter et de voir tous les petits et grands pas qui nous ont fait avancer. On minimise : “Oh, ça va, c’est pas grand-chose” ou “Bah, c’est normal”. Alors que non, réalisons que chaque pas que l’on fait nous fait avancer vers nos rêves, nos envies et nos besoins. Je suis fière de chaque avancée et de chaque progrès. Je ne me le rappelle pas assez. 

 

L’entreprenariat nous pousse à nous dépasser, à oser des choses que l’on n’aurait jamais faites dans le salariat. C’est de la sortie de zone de confort constamment, en tout cas dans les premiers temps. Et puis, au fur et à mesure, cela devient normal et de plus en plus facile. 

 

Je ne vous raconte pas l’état dans lequel j’étais pour mon premier post Instagram, ma première story ou la première photo postée. Je me racontais des histoires dignes de films d’aventure. Je créais mon propre scénario et j’étais l’actrice principale de mon film : “Je vais mourir si je publie ça”, “Qu’est-ce qu’on va penser ou dire de moi ?”, “Mais si j’ai un commentaire méchant ?!”, “Non, je ne peux pas le faire”, “Mais si, j’en ai envie…”. 

 

Et dans la vraie vie ? Il ne se passe rien. Ceux qui aiment vos partages aiment vos partages. Point. Ceux qui n’aiment pas tracent leur route. Je n’ai jamais eu de commentaires méchants et j’ai eu beaucoup de retours positifs et très encourageants. 

 

Je me focalise sur ceux-là. Ceux qui me poussent à continuer mon chemin, à pouvoir accompagner chaque femme à se reconstruire sur l’estime qu’elle a d’elle-même, la confiance qu’elle se porte. À la voir retrouver confiance en les hommes, pouvoir rencontrer quelqu’un et avoir une relation de couple saine et heureuse. 

 

Je ne lâche rien et j’avance pas à pas. 

 

Pauline

 

1. Ma légende personnelle

Yeeeeeeeppppppppaaaaaaaa !

 

Je suis ravie et honorée de partager avec vous mon parcours, mon aventure entrepreneuriale et mon évolution dans le programme « Libre & Heureuse » de Fanny. 

 

Ma légende personnelle

 

“Je veux aider les gens ! Je veux aider les gens !” 

J’avais cette phrase à la bouche que je répétais sans cesse. Depuis mon adolescence, j’ai cette envie au fond de moi, dans mes tripes, de vouloir apporter de la joie et un mieux-être aux autres. J’ai travaillé dans plusieurs associations et fait un voyage humanitaire au Burkina Faso qui a transformé ma vie et ma vision du monde. Pourtant, j’ai fait comme tout le monde : BAC + 5, études en Communication et Ressources Humaines. Le but était de trouver un travail avant tout. 

 

Un événement transforme ma vie et ma vision des hommes 

J’étais une adolescente timide et naïve qui avait peur de tout, même d’acheter du pain à la boulangerie. Un événement est venu bouleverser la jeune fille que j’étais : un viol. 15 ans de secret, de honte et de culpabilité pour quelque chose qui ne m’appartenait pas. Cet événement et des blessures d’abandon et de trahison ont déterminé toutes mes relations avec les hommes : tromperies, violences, menaces, cris, disputes et drames. Ma confiance en moi et mon estime étaient à zéro. 

 

J’avais “tout pour être heureuse” et pourtant…

Puis un beau jour, après 10 ans de relation, mon partenaire me quitte. J’avais pourtant “tout pour être heureuse” : j’étais en couple et je gagnais bien ma vie. Ce n’est pas ce qui est censé nous rendre heureux ? C’est ma croyance. 

 

C’est la goutte d’eau. Ça a déclenché un séisme à l’intérieur de moi. Ça m’a réveillée. Je ne pouvais plus me traiter comme ça. J’ai dit un grand STOP. J’ai commencé un travail de reconstruction et vu plusieurs professionnels mais je ne me suis jamais sentie comprise, vue, entendue ou reconnue. Puis un jour, un thérapeute m’a dit “c’est grave, c’est important”. On a validé ma souffrance. Ma vie a commencé à se transformer. J’étais libérée d’un poids.

 

Mon secret s’effondre et je découvre la danse thérapie

Un 11 septembre, mon secret que je gardais depuis 15 ans, s’est effondré comme les tours jumelles. J’en parle à mes proches. Personne ne savait. Ma vie prend un autre tournant. 

 

Je croise sur ma route le rapport au corps. Je découvre et me forme à la danse thérapie.  Ce corps de femme qui ne s’était pas exprimé depuis des années, libère enfin toute la tristesse, la peur et la colère accumulées. Un phoenix qui renaît de ses cendres. Je m’affirme, je dis non quand je veux dire non et oui quand je veux dire oui. Je passe d’une adolescente peureuse à une femme qui s’assume et qui se réconcilie avec sa féminité, sa sexualité, son corps, ses formes et les hommes.

 

Je m’engage : oui mais pour moi avant tout !


Je m’engage dans le programme d’un an “Ma Routine Miracle” de Fanny. Moi ? M’engager une année entière ? Ouh la la ! mais je n’ai jamais fait ça moi ! Je passais mon temps à lui dire “Je veux être en couple”. Elle m’a répondu “Tu ne veux pas commencer à t’engager avec toi avant de t’engager avec un homme ?”. BOOOOUUUUMMMMM ! 

 

Et c’est là que tout a commencé à changer. J’ai commencé à voir d’autres types d’hommes. Et un beau jour, je tombe sur un Roi. Complètement différent des autres. Je découvre des choses que je ne connaissais pas : la communication à deux, la simplicité, le temps de qualité à deux, les rires et la joie. Une relation saine, respectueuse et aimante. Je découvre ce que c’est d’être heureuse et épanouie en couple. 

 

Mon intention pour le programme Libre & Heureuse

 

C’est très simple, je rêve d’être indépendante et de faire un métier qui me porte. Un métier dans lequel je prends du plaisir à me lever chaque matin. 

 

Mon intention était claire : développer mon activité en tant que thérapeute. Être libre, épanouie et heureuse dans un an. Je l’avais décidé et cela ne pouvait plus en être autrement. 

 

J’ai hâte de vous partager mes prises de consciences, mes avancées, mes doutes et mes peurs pendant ce programme et de pouvoir échanger avec vous 🙂

 

Ce qui m’anime ?

Je m’appelle Pauline, je suis thérapeute. J’accompagne les femmes à se reconstruire après des violences, grâce à la danse thérapie, pour qu’elles soient heureuses et épanouies en couple.