Skip to content

1. Je m’appelle Sandrine…

Écrit par Sandrine

Je m’appelle Sandrine, j’ai 52 ans et suis maman de deux jeunes hommes de 20 et 22 ans qui vivent avec moi une semaine sur deux (cela vous donne un indice sur ma situation maritale…).  

J’ai découvert Fanny sur Instagram lors du 1er confinement. Je me suis pas mal « réfugiée » sur Instagram à ce moment-là (je l’utilisais avec parcimonie jusqu’alors) et j’ai essayé de cadencer mes journées confinées entre mon boulot, des cours de yoga, de cuisine, de naturopathie et autres en ligne. Un peu boulimique du truc au début, je me suis assez vite calmée mais dans mes découvertes, il y a eu Fanny. Cette femme, belle, libre, vibrante qui me fascinait aussi bien qu’elle m’agaçait par moment. Elle avait l’air d’avoir une chouette qualité de vie et tout bêtement j’aimais bien l’esthétique de son compte. Donc, je me suis mise à la suivre et j’ai vu qu’elle était très présente, j’ai eu ma dose quotidienne de son univers et de ses messages qui ont fait du chemin dans ma tête. 

Il faut que je précise que je suis à un tournant de ma vie et que je suis ouverte à tout ce qui peut me faire grandir, changer, évoluer, devenir une meilleure version de moi-même. Je suis en effet à la croisée des chemins : mon mari m’a quittée, il y a six ans environ, ce qui m’a apporté énormément de chagrin et m’a laissée seule face à moi-même après vingt ans de vie commune. On avait déjà eu un orage en 2007 – 2008, il avait fait une sorte de burn-out, quitté un job en or et choisi de tomber follement amoureux d’une fille canon de dix ans de moins que moi qu’il connaissait depuis longtemps… Contre toute attente, on a réussi à traverser la tempête, il a eu le choix de revenir ou pas, il est revenu après six mois et je pensais qu’on avait fait le plus dur… Dix ans plus tard, je sens un nouvel orage arriver, il éclate en avril 2017. On se sépare. 

A partir de là, il a fallu commencer à se réinventer en quelque sorte. Je me suis un peu perdue dans les rencontres Tinder et cie, besoin de faire un peu de bien à son ego, de combler le vide affectif, l’absence de cet homme que j’ai tant aimé/admiré et de mes enfants que je ne voyais plus qu’une semaine sur deux. Et puis, faire le deuil de ma vie de famille… Le plus dur sans doute. J’ai beaucoup souffert de solitude émotionnelle, j’ai beaucoup comparé ma vie à celles des autres et c’était rarement à mon avantage. Ceci étant, je n’ai jamais été au fond du trou, des coups de blues, des moments de désespoir mais pas de prédisposition à la dépression chez moi. J’ai découvert que j’avais des ressources. J’ai compris que je n’allais devoir compter que sur moi-même à présent, qu’une page se fermait douloureusement mais qu’une autre s’ouvrait et qu’il fallait que j’en fasse quelque chose.

Alors j’ai pris deux décisions : 

  • Trouver un projet qui allait m’occuper, me faire vibrer, me nourrir pour les prochaines années de ma vie indépendamment de mon activité professionnelle (j’ai un job à plein temps dans le monde de la santé) ; quelque chose que je ne devrais qu’à moi-même qui s’apparenterait plus à une passion qu’à un job ou un hobby. Je précise que j’ai cherché longtemps, bien avant que mon mari ne me quitte mais que je ne trouvais pas…
  • Me sortir à tout prix de ce bordel émotionnel dans lequel je m’enlisais.

 

La recherche du projet a abouti, tellement bien que je suis fraîchement diplômée en praticienne de massages de bien-être. Une des plus belles révélations de ma vie !

Le bordel émotionnel ? Je commence à en sortir, grâce au travail que je fais sur moi et aux deux programmes de Fanny auxquels je me suis inscrite en septembre 2020 puis janvier 2021. Le programme « Libre & Heureuse » pour accompagner les entrepreneuses (je suis diplômée et je souhaite lancer mon activité à présent, pas facile de passer le cap, quand on a été salariée toute sa vie…). Et le programme « Stable & Ancrée », pour apprendre à mieux me connaître, m’aligner, me connecter à mon moi intérieur ; m’aider à construire une vie florissante et pleinement épanouie dans tous les domaines de ma vie ; me donner les clés pour avoir une plus grande foi en l’avenir, m’aimer inconditionnellement et accéder à plus d’authenticité dans ma vie…

L’aventure ne fait que commencer et j’ai hâte de me voir évoluer…

 

Share on facebook
Partager sur facebook
Share on linkedin
Partager sur linkedin
Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on pinterest
Partager sur Pinterest

événements

youtube

MéDITATIONS GRATUITES

En quête de confiance interne, de courage pour traverser tes peurs ?
 
Inscris-toi à ma newsletter et reçois trois méditations guidées en cadeau !

Revenir sur le cœur - Se connecter à son guide interne - Visualiser le futur